Historique de l'orgue RUËF tiré de "l'inventaire des orgues de Wallonie"

Pourquoi vouloir sauver un orgue qui n'est pas classé ?

Notre orgue RUËF date de 1869, alors que l'église a été construite en 1853 en déménageant le mobilier de l'ancienne église dont la tour St Martin faisait partie.

  • Certes, notre orgue n'est pas classé comme l'orgue CLERINX à Esneux, mais les organistes, les mélomanes, les fidèles, les associations patriotiques, les amis de St Hubert, les visiteurs occasionnels, etc. l'apprécient pour sa sonorité chaude et agréable, à part quelques fausses notes dues à 8 tuyaux affaissés sur 556.
  • Des étudiants étaient intéressés, des académies, des orchestres pour jouer de l'orgue simultanément avec eux, etc.

L'orgue est un instrument remarquable par sa conception et sa richesse chromatique. Le répertoire plonge ses racines dans le passé avec BACH par exemple, mais aussi dans le présent avec des musiques de films, des transpositiuons d'ABBA, des BEATLES, de QUEEN, etc.

Il y avait donc deux options,

  • soit, on l'abandonne et il aurait fallu prévoir sa démolition et son enlèvement en laissant un jubé ou une tribune vide dans le fond de l'église;
  • soit, on prend les choses à bras le corps et on le restaure en deux phases pour ne pas faire exploser un budget initial estimé à 50 000 €.

Composition

Clavier

  • Bourdon 16 (do 2)
  • Montre 8
  • Bourdon 8 b + d
  • Salicional 8 (complet)
  • Prestant 4 (porcelaine manquante)
  • Flute 4 b + d
  • Quinte 2 2/3 d, do 3
  • Doublette 2
  • Tierce 1 3/5 d, do2
  • Fourniture (II)

Pédale

  • en tirasse permanente

Facteur : Théodore RUËF

Date de construction : 1869

Historique

Achevé en 1869 par Théodore RUËF de Saint-Trond, cet instrument proviendrait de l'ancienne église de Comblain-au-Pont dont ne subsiste aujourd'hui que la tour classée. L'église actuelle est pourtant antérieure de 16 ans à la construction de l'instrument (1853).

(Source : communication de l'abbé Ernemann, curé de la paroisse, sur base de témoignages de paroissiens)

 

En sa séance du 13 décembre 1868, le conseil de la Fabrique approuve les plans et devis proposés par RUËF. La somme réclamée s'élève à 3000 francs. Lors de la même séance, les budgets suivants sont alloués : "(…) Douze mille francs, dont mille francs représentant le tiers de l'achat, payable, après la réception de l'orgue et deux cents francs pour l'appropriation de son emplacement au jubé (…). Les deux autres tiers seront payés au moyen de souscriptions volontaires des paroissiens et de dons étrangers que M. le Curé veut bien s'obliger à aller recueillir."

(Source : registre des délibérations)

 

En 1936, Emile II Kerkhoff effectue des travaux de relevage (nettoyage, remise en état de marche, fourniture de porcelaine pour Trompette, Voix céleste, Fourniture, Flûte 4 et Bourbon 8) et adapte un "appareil de réglage automatique du ventilateur commandé par le soufflet". En 1939, le curé informe Kerkhoff qu'il a trouvé un facteur à Liège pour faire l'accord.

(Source : J.-P. FELIX, inventaire descriptif des archives des facteurs d'orgues Kerkhoff, Bruxelles, L'auteur, 1987, pp. 96-97)

Divers

Localisation : En tribune, face au chœur.

Conservation : fonctionnement moyen; la tour derrière l'orgue est ouverte à tout vent (carreaux cassés), de nombreuses fientes de pigeons couvrent le sol et la caisse de protection du ventilateur; les boiseries sont la proie des vers à bois (y compris les moulures de la façade couvertes de sciures); l'instrument est très encrassé.

Usage : régulier.

Entretien : annuel.

État de l'église : bon.

Chauffage : air pulsé dans le chœur. N.B. : le grand ventilateur qui se trouve sur la balustrade devant l'instrument est destiné à ramener l'air chaud vers l'assemblée.

Buffet (d'origine)

Matériaux : façade et côté en chêne; le fond, constitué par la maçonnerie, est percé en son centre d'une grande porte à double battant en bois blanc recouvert (du côté de l'instrument) d'un enduit imitant le chêne; elle est probablement antérieure à l'installation de l'orgue.

 

Façade de tuyaux : en étoffe, recouverte de peinture argentée, parlante.

Soufflerie (d'origine)

Type : réservoir à lanterne, à 5 tables et 4 plis rentrants.

Canalisation : dans le soubassement.

Pompes ; 2 pompes à pied, remplacée par un ventilateur électrique qui a été renouvelé en 2020.

Porte-vents : en sapin recouvert de peinture rouge.

Montages : en westaflex, puis en zinc, renouvelé par un flexible en 2020.

Sommiers

(d'origine sauf les faux sommiers qui ont été renouvelés à une époque indéterminée)

Nombre et type : 2 demi sommiers mécaniques avec laye à l'arrière.

Faux sommiers : en multiplex.

Transmission (d'origine)

Claviers : mécanique, cadre d'abrégé, rouleaux et vergettes en sapin.

Registres : mécanique, sabres en bois.

Console (d'origine)

Localisation : latérale, du côté gauche.

Type : en fenêtre.

Barre d'adresse : néant.

Claviers : 1 clavier de 56 touches (do à sol 5, division de l'octave : 165 mm), les marches plaquées de matière synthétique couleur ivoire, les feintes en ébène, le châssis en chêne, coupure entre si 2 et do 3.

Pédalier : 27 touches (do, à ré 3), plat, les dièses alignés.

Tirants : de section carrée, pommeaux de 3 types, 9 porcelaines blanches avec inscriptions de 4 types (lettres anglaises noires, lettres cursives noires, lettres cursives bleues et minuscules d'imprimerie semblable à celles de Perenboom), la Quiinte et la Tierce sont désignées par des étiquettes en papier avec inscription au marqueur bleu.

Accessoires : néant à part une applique lumineuse à tirette.

Tuyauterie (en grande partie d'origine)

Matériaux : étoffe, bois peint.

Système d'accord : entailles systématiques.

Dents au biseau : oui.

Ordre des chapes : Montre (7 tuyaux en bois postés au centre) / Bourdon 16 / Salicional / Prestant / Bourdon 8 / Quinte d (occupe la place d'un jeu entier) / Doublette / Tierce d (chape adaptée pour recevoir ce jeu, mais pas d ebasse prévue) / Fourniture / Flute 4 (entièrement bouchée sauf 11 tuyaux à fuseau dans l'aigu; remplace certainement une Trompette, car les chapes ont été bricolées pour s'adapter à un jeu plus étroit).

 

N.B. : on remarque à l'intérieur du buffet, côté Sud, une liste de jeux inscrite à la craie, à même le bois : "Tr. 8 / Fourn. / Flute 8 (?) / Doubl 2 / Célest / Gambe / Prest 4 / Flûte 4 / Bourd 8 / Bourd 16 / Montre".